L'été

L'été

samedi 12 décembre 2020

Une hausse des cas

 Une hausse des cas 


Quel est cette hausse ?

L'année 2020 n'est pas encore terminée qu'elle enregistre un triste et inquiétant record de cas de morsure mortelle impliquant un chien.

Un triste record comme dans les années 1997 et 2003 😢

Dans les années qui ont suivi ces années, le premier volet de la loi "chien dangereux" a été voté (1999), puis s'en suivi d'autres décrets et la loi de juin 2008 (le second volet) ; Au fil des ans, divers décrets, arrêtés ont été publié.

L'année 2020 marque un constat, qu'il est nécessaire d'aller plus loin... 


Quels seraient les pistes à envisager ?


Former ?


Une obligation de la loi de juin 2008, elle a ses limites. Comme, le prouve ce triste record de 2020 car, dans les chiens impliqués dans ces morsures mortelles, c'étaient en majorité des chiens concernés par la loi. Par conséquent, les propriétaires ou détenteurs avaient dû  ou auraient dû suivre cette formation.

L'objectif de la formation "chiens dits dangereux", est "d'informer les propriétaires ou les détenteurs  sur leurs devoirs et sur leurs responsabilités ainsi que sur les besoins du chien..." 

Ces propriétaires ou détenteurs visés par la loi apprennent :

- à prévenir les accidents lors de cette formation tant sur la connaissance basique sur l'espèce canine, 
- Les différences entre leurs races ou leurs types de chien avec les autres races de chien,
- La législation les concernant 
- La gestion au quotidien de ces chiens catégorisés...

Par conséquent, ces cas auraient dû être évité.

Le constat, c'est 


Peut - être former, celui qui veut écouter et évoluer  !!


Par conséquent, la formation à elle seule ne peut pas être la solution. 







Alors comment prévenir les accidents liés aux chiens ?!




J'avais déjà fait part dans un de mes articles de mes réflexions sur ce sujet ; Cet article datant de décembre 2018. Car, déjà, une hausse préoccupante depuis 2017 des cas d'agression de chien envers les personnes (adultes et enfants) et envers les autres chiens, étaient publié dans la presse papier.

Une proposition de loi a été déposé le 30 juin 2020 par l'initiative de 26 députés.


Avec le bien triste record sur une année non achevée, il est nécessaire d'aller plus loin et ne pas se baser uniquement sur "la connaissance" ou un "permis de détention". En partant du faits suivant :

👉 Les particularités des races ou des types de chien 


En effet, une race de chien ou un type de chien (non issu d'une sélection FCI) a des besoins différents par rapport à d'autres.

👉 Cadre de vie
👉 Mode de vie
👉 Besoins spécifiques

=

👉 Ce qui engendre des aménagements du cadre de vie 
👉 Ce qui engendre des lieux de vie différents
👉 Ce qui engendre une interdiction de résidence de certains chiens  dans un cadre de vie lorsque  ce cadre de vie ne correspond pas à leurs besoins 
👉 Ce qui engendre un nombre limité de chien dans le foyer suivant les cas de figure


Qu'aucune pensée unique sera la solution.

La solution n'est pas une mais plusieurs, s'adapter aux particularités de la sélection, puis de la spécification de l'éducation reçue.

Là, c'est  également  suite à  des  choix 


Actuellement, il sera nécessaire d'aller plus loin,  voilà ce sont des pistes de suggestions.


Comme la prévention, c'est l'affaire de toutes les familles, j'ai rédigé des webinaires spécialisés.


































Méthode éducative par renforcement positif

Méthode éducative par renforcement positif
Basée sur les nouvelles données sur le chien

CONSEILS en COMPORTEMENT et pour le QUOTIDIEN

CONSEILS en COMPORTEMENT et pour le QUOTIDIEN
COMPORTEMENT CANIN et CONSEILS POUR LE QUOTIDIEN possible à distance

Les chiens et le jardin

Les chiens et le jardin